Logo

CIDOC
Boulevard de Grancy 29
1006 Lausanne
021 614 03 00
DOCUMENTS DETAILLES
Titre
L'enfant d'en haut [Enregistrement vidéo] / Ursula Meier
Lieu Libre-accès
Indice FAMILLE - COUPLE - ENFANTS - FEMMES (DROITS) - ÉDUCATION - IDENTITÉ SEXUELLE Cote DVD-23D-142
Type DVD Catégorie Drame
Auteur(s)
MEIER, Ursula
Editeur [S.l.] : Impuls, 2012
Format 1 DVD-vidéo (95 min.)
Notes Langue: français. Sous-titres: français pour sourds et malentendants.
Bonus: Entretien croisé avec Ursula Meier et Agnès Godard ; Scènes commentées par Ursula Meier et Léa Seydoux ; Entretien audio avec Ursula Meier, par Michel Ciment ; Bande-annonce.
Disponibilité
1 exemplaire(s)

disponibilitéExemplaire disponible
Durée du prêt: 14 jours


Réserver ce document
Matières
enfant:pauvreté
affection:besoin
argent (monnaie)
relation mère-fils
vol
mère adolescente
mensonge
secret de famille
Résumé Simon, 12 ans, emprunte l’hiver venu la petite télécabine qui relie la plaine industrielle où il vit seul avec sa sœur Louise, à l’opulente station de ski qui la surplombe. Là-haut, il vole les skis et l’équipement des riches touristes qu’il revend ensuite aux enfants de son immeuble pour en tirer de petits mais réguliers bénéfices. Louise, qui vient de perdre son travail, profite des trafics de Simon qui prennent de l’ampleur et devient de plus en plus dépendante de lui.
De manière radicale et convaincante, ce film traite de la misère affective, économique et sociale d’un enfant et d’une jeune adulte immature. Le vol devient donc le moyen pour ces deux personnages de couvrir tant bien que mal leurs besoins les plus élémentaires, ce qui est certes répréhensible mais peut s’expliquer par l’urgence et la nécessité. Mais au-delà du comportement des deux personnages principaux, c’est bien la responsabilité sociale qui est en jeux. On achète à bas prix les objets volés sans s’inquiéter de leur provenance ; lorsque l’enfant est découvert en train de voler on le renvoie simplement en plaine dans une benne à ordures, non par bonté d’âme ou compréhension envers lui mais pour s’éviter des ennuis ; les riches touristes volés (à une exception près) ne semblent pas réagir, ce qui amplifie le sentiment de banalisation du vol. Ce film met en exergue le drame de la solitude et du désœuvrement : les deux jeunes gens vivent seuls, sans cadre et sans communauté sociale pour s’en préoccuper ou s’en occuper. Qu’en est-il des parents, des services sociaux, de l’école, des voisins ? Comment paient-ils leur loyer puisque manifestement leurs maigres ressources ne le permettent pas ? Ces éléments ne sont pas présentés de manière à focaliser d’autant plus les propos sur la question de la lutte pour la survie. Il faut bien sûr mentionner quelques scènes de violences, les relations souvent lourdes et tendues (pour illustrer la dépendance, même un câlin se monnaye) et l’évidente exemplarité négative des personnages. Mais comment pourrait-il en être autrement dans un monde où l’écart se creuse entre riches et pauvres, où les laissés pour compte en sont réduits à ne pas exister aux yeux de la société ?
(www.filmages.ch)
Numéro 11202
Retour à la page précédente Effectuer une autre recherche Retour à la page d'accueil

EXPLICATIONS

La cote indique où se trouve le document dans la bibliothèque.
Cliquez sur un auteur pour voir tous les documents du même auteur, sur l'indice pour voir les documents rangés sur le même rayon, une matière pour voir les documents traitant du même sujet ou une collection pour voir d'autres documents appartenant à la même collection.