Logo

CIDOC
Boulevard de Grancy 29
1006 Lausanne
021 614 03 00
DOCUMENTS DETAILLES
Titre
Dieu sans religion : les origines laïques du christianisme / François Vouga, Henri Hofer et André Jantet
Lieu Libre-accès
Indice THÉOLOGIE BIBLIQUE DU NT Cote 3-101-106
Type Livre Catégorie Livre
Auteur(s)
VOUGA, François
HOFER, Henri
JANTET, André
Editeur Genève : Labor et Fides, 2016
Format 253 p. ; 23 cm
Collections
Essais bibliques ; n° 51
Notes Résumés en français
ISBN-ISSN 9782830916003
Disponibilité
1 exemplaire(s)

disponibilitéExemplaire disponible
Durée du prêt: 30 jours


Réserver ce document
Matières
Eglise:Nouveau Testament:enseignement
laïcité:Nouveau Testament:enseignement
foi:Jésus-Christ:enseignement
Dieu:Jésus-Christ:enseignement
foi:religion
Royaume de Dieu
parabole:fils prodigue
parabole:ouvriers de la onzième heure
parabole:bon Samaritain
parabole:grand repas
parabole:festin nuptial
parabole:gérant habile
Jésus-Christ:paraboles
Jésus-Christ:repas
Jean-Baptiste (saint):Jésus-Christ
paraboles:Royaume
Jésus-Christ:Loi
Jésus-Christ:mort
Passion (théologie)
croix:signification
Epître aux Corinthiens 1 (livre biblique):Repas du Seigneur
lavement des pieds
baptême:signification
Epître aux Romains (livre biblique):commentaire:extraits
christianisme:origine
Résumé Relisant les événements et les textes à l'origine du christianisme, François Vouga, Henri Hofer et André Jantet y retrouvent la radicalité d'une évidence qui s'était déjà imposée comme source de la Réformation, tant en Suisse qu'en France : l'Eglise trahit sa vocation lorsqu'elle confond foi et religion. L'Evangile annonce en effet, d'un bout à l'autre, une transcendance qui libère de la religion. La pratique des tablées de Jésus, le regard que l'art poétique de ses fables et de ses paraboles porte sur la vie quotidienne, l'attitude que Jésus adopte à l'égard des lieux de la religion, puis ensuite la prédication de la Croix de l'apôtre Paul, tout semble animé par une volonté de détacher Dieu de la religion instituée. Dans un essai remarquable qui analyse de manière originale les textes fondateurs, les sacrements ou l'événement pascal, les auteurs ont à coeur de montrer les origines laïques du christianisme et de repenser à partir de là le rôle des Eglises chrétiennes aujourd'hui.

Table des matières

- Ouverture : Les origines laïques de la foi en un Dieu sans
religion
- Présentation

- Chapitre premier : Jésus conteur. L'événement, récit de la
reconnaissance et de la liberté
- De la présence réelle à l'annonce du Royaume
- Des fables du poète de Nazareth au paraboles des
évangiles
- L'argumentation libératrice par l'humour et le grotesque
- Quelle Eglise les fables de Jésus appellent-elles à
édifier ?

-1- L'homme qui avait deux fils - Luc 15,11-32
- La fable de l'homme qui invitait à la liberté
- Première scène : l'appel de l'indépendance
- Deuxième scène : à la recherche de la réalisation de
soi
- Troisième scène : une réintégration manquée ?
- Quatrième scène : un retour manqué
- Cinquième scène : l'invitation
- Qu'est-ce que l'Eglise ?
- L'analyse des attitudes quotidiennes
- Le père qui avait deux fils

-2- L'homme qui sortit de bon matin pour embaucher des
ouvriers - Matthieu 20,1-16
- La fable de l'homme qui établit la justice
- Première scène : le contrat
- Deuxième scène : la promesse
- Troisième scène : la répétition
- Quatrième scène : l'accélération
- Cinquième scène : le paradoxe de la justice
- L'épilogue : une tentative de tirer la leçon de la fable
- Qu'est-ce que l'Eglise ?
- L'argumentation libératrice de la distance
- Le monde grotesque de la tragi-comédie
- La prise de distance de la liberté par rapport au maître

-3- L'homme qui tomba sous les voleurs - Luc 10,25-37
- La fable de l'homme qui se tait
- Première scène : l'identification avec l'inconnu
- Deuxième scène : l'anachronisme d'une double
non-rencontre fortuite
- Troisième scène : la rencontre et la prise en charge
miraculeuse
- Quatrième scène : la voix de la providence
- Qu'est-ce que l'Eglise ?
- L'accueil de la providence
- La présence agissante de la grâce

-4- L'homme qui donna un grand repas - Luc 14,15-24 //
Matthieu 22,1-14 - Thomas 64
- La fable de l'homme qui remplit sa maison
- Première scène : la convocation de l'événement
- Deuxième scène : la transformation de l'événement en
non-événement
- Troisième scène : la force créatrice de la colère
- Quatrième scène : l'invitation d'une fête universelle
- Qu'est-ce que l'Eglise ?
- Le couple du maître et de son serviteur, fiction fondatrice
d'universalité
- L'ouverture de la maison à la joie

-5- L'homme qui était riche et qui avait un intendant -
Luc 16,1-8
- La fable de l'homme qui se convertit
- Première scène : le licenciement
- Deuxième scène : la délibération intérieure de la liberté
- Troisième scène : la mise en oeuvre
- Quatrième scène : la conversion de l'homme devenu
riche
- Qu'est-ce que l'Eglise ?
- Le drame comme mise en intrigue d'une libération -
d'une conversion ?
- La vie quotidienne comme lieu d'édification

-6- Quelle Eglise Jésus conteur imagine-t-il ?
- Les fables d'avant et les paraboles d'après Pâques ?
- Revenir des paraboles des évangiles aux fables de
Jésus ?
- La déconstruction libératrice du sacré
- L'édification d'une Eglise de Liberté, d'humour et de
reconnaissance

- Chapitre 2 : Jésus mangeur et buveur. La présence réelle
du Royaume
- La présence réelle autour de la table
- La présence du Royaume : des exorcismes et des
guérisons aux paraboles
- Les conflits entre les tablées de Jésus et la religion
- Quelle Eglise les tables de Jésus appellent-elles à
édifier ?

-1- Les tablées de Jésus : l'événement de la
reconnaissance - Luc 7,31-35 // Matthieu 11,16-19 -
Marc 2,13-17
- Jésus, Jean-Baptiste et les enfants récalcitrants
- Jésus vu par lui-même
- La table comme lieu de définition identitaire
- Jésus vint, mangeant et buvant
- Qu'est-ce que l'Eglise ?
- La révolution de la symbolique de la table : du
différencialisme à la reconnaissance universelle
- La table, présence du Royaume

-2- La force libératrice actuelle du Royaume : le Royaume
puissance transformatrice de l'événement -
Luc 17,20-21 - Matthieu 12,27-28 // Luc 11,19-20 -
Matthieu 11,12
- L'actualité du Royaume
- Les hypothèses
- L'éternité et la fragilité du Royaume
- Qu'est-ce que l'Eglise ?
- La créativité libératrice comme critère de vérité
- Le règne de la liberté comme critère de vérité de l'Eglise

-3- Paraboles du Royaume : l'actualité décisive de
l'événement - Matthieu 13,44 // Thomas 109 -
Matthieu 13,45-46 // Thomas 76 - Matthieu 18,12.14 //
Luc 15,4.6 // Thomas 107 - Matthieu 13,33 //
Luc 13-20-21 // Thomas 96 - Marc 4,3-8 // Thomas 9 -
Marc 4,26-29 - Marc 4,30-32 // Matthieu 13,31 //
Luc 13,18-19 // Thomas 20
- Histoires minuscules de gens avisés
- Les paraboles de la semence
- Qu'est-ce que l'Eglise ?
- L'instant de la décision
- La sécularisation comme réalité de la réalité

-4- Les conflits. la rencontre de l'événement avec les lieux
de la religion : la loi (Mc 7,15 ; Mt 5,21-22.33-34), la terre
(Mt 8,20 // Lc 9,58 // Thomas 86 - Lc 12,22-31 //
Mt 6,25-34), le temple (Mc 11,15-19 - Thomas 71 //
Mc 13,2 // Mc 14,58 // Mt 26,61 // Jn 2,19 - Mc 15,29)
- La loi
- Du pur et de l'impur
- Du respect et la rectitude
- Le poète de Nazareth et la loi
- La terre
- La mobilité universelle, le privilège de l'humanité
- La providence des oiseaux du ciel et des fleurs des
champs
- Le poète de Nazareth et la terre
- Le Temple
- La redéfinition désacralisée du temple
- La fin du temple et du culte faits de mains d'hommes
- Le poète de Nazareth et le temple
- Qu'est-ce que l'Eglise ?
- La promesse de la reconnaissance comme
accomplissement de la loi
- L'universalisation de la Terre promise
- Un non-temple sans sacerdoce et sans frontières
- Une Eglise à visages humains, universelle et non
religieuse

-5- Quelle Eglise Jésus imagine-t-il à table ?
- Le paradoxe de l'événement : une pensée de
l'incarnation
- Le paradoxe de l'ouverture : l'universalité de la vie intime
- Le paradoxe de la présence réelle : une théologie non
métaphysique
- Le paradoxe d'une fondation non institutionnelle
- Le paradoxe de la sécularisation par l'accueil de la
transcendance : les formes de l'Eglise

- Chapitre 3 : Mort et résurrection. L'annonce du présent
comme commencement
-1- Jésus devant sa mort - Matthieu 11,12 // Luc 16,16
- Le Royaume violenté
- Mort pour nous
- La mort du poète, fin du sacrifice
- Qu'est-ce que l'Eglise ?
- L'événement de la révélation
- Le caractère irrévocable de la démonstration

-2- Pâques : Le Crucifié révélé comme Fils -
Galates 1,10-17 ; 2,14-21 ; 3,10-14
- Pâques et la révélation de la Croix
- La Croix, révélation de la personne indépendamment de
ses qualités
- L'universalité de la nouvelle création
- Qu'est-ce que l'Eglise ?
- Rupture autobiographique et redécouverte de la
sécularisation
- La continuité de l'accueil inconditionnel de
l'universalisme

-2- Annonce de la Bonne Nouvelle - Marc 1,1-3.14-15.16-20
- Le commencement de l'Evangile
- La dernière page de l'évangile, appel à commencer
- Le commencement : commencement
- Qu'est-ce que l'Eglise ?
- Le thème de l'évangile : la libération de la vie
quotidienne
- La connaissance, sécularisée, de Dieu chez nous-mêmes

-4- Quelle nouveauté d'Eglise l'événement de Pâques
fonde-t-il ?
- Confirmation
- Dieu a pris parti

- Chapitre 4 : Baptême et cène, actes symboliques de la
présence créatrice de l'événement
- Des sacrement chrétiens ?
- Le baptême, le repas du Seigneur et le lavement des
pieds
-1- Le baptême, naissance à la gratuité de la vie par la mort
- Romains 6,1-14
- Le baptême comme naissance par le paradoxe de la mort
- La mort transformatrice de la crucifixion avec le Christ
- La similitude de la mort et de la résurrection
- La participation, par la mort, à la Résurrection du Christ
- La confirmation
- Qu'est-ce que l'Eglise ?
- L'inutilité nécessaire du baptême
- La ritualisation du paradoxe de la vie

-2- La cène, édification du corps par le "faire mémoire" de
l'événement - 1 Corinthiens 11,17-12,31
- Le Repas du Seigneur comme présence réelle du Crucifié
ressuscité
- Le lieu de la présence réelle : la table
- La mémoire comme présence réelle du corps rompu
- Le corps du Ressuscité réellement présent sous forme
de communauté
- Le corps malade et la voie de son rétablissement
- Qu'est-ce que l'Eglise ?
- La ritualisation non religieuse du repas du Seigneur
- La commensalité de la cène comme langage de
changement

-3- Le lavement des pieds, ritualisation de la
reconnaissance - Jean 13,1-20
- Le lavement des pieds comme ritualisation de la
reconnaissance par le don de soi
- La mise en contexte biographique
- Le geste symbolique
- L'explication
- L'ordre de répétition
- Le commentaire
- Qu'est-ce que l'Eglise ?
- La banalité de l'universalité du geste
- L'institution d'un recadrage
- Rites et imagination

-4- Quelle Eglise le baptême , la cène et le lavement des
pieds impliquent-ils ?
- La définition créatrice d'un style de vie
- Le lavement des pieds et la cène : la table de Jésus
devenue repas du Seigneur
- La ritualisation comme langage thérapeutique
- La ritualisation comme résistance à la religion et
cléricalisme

- Chapitre 5 : Le Ressuscité présent comme corps.
L'Eglise servante des hommes. Six thèses
- L'unité de l'argumentation : l'universalité du corps
- Le présupposé de l'argumentation : la sécularisation
des concepts religieux

-1- Renouveler l'intelligence : l'Evangile, puissance de
sécularisation - Romains 12,1-3
- Le rappel du fondement : la révélation de la justice de
Dieu
- Paradoxes : le réinvestissement non religieux des
catégories religieuses
- La sécularisation, culte logique et rationnel
- Le renouvellement critique de la pensée

-2- Fonder un corps extensible à l'universalité de l'humanité
- Romains 12,4-13
- La réalisation, donnée, du corps
- La définition de l'identité par l'ouverture

-3- Rencontrer l'humanité dans un esprit de vérité et de
réconciliation - Romains 12,14-21
- Non-violence et renoncement aux relations de pouvoir
- L'Eglise servante des hommes

-4- Intégrer la politique au service - Romains 13,1-7
- L'engagement pour le politique contre l'anarchisme
- La critique des idéologie politiques

-5- Accomplir toute loi dans la reconnaissance réciproque -
Romains 13,8-10
- La gratuité de la reconnaissance, accomplissement de
toute loi
- Qu'est-ce que la reconnaissance ?
- L'extériorité et l'intériorité

-6- Oser le jour - Romains 13,11-14
- L'accomplissement de la promesse dans le temps
présent
- Réaliser les potentialités

- Chapitre 6 : Qu'est-ce que l'Eglises ? Cinq thèses
-1- Le caractère fondamentalement événementiel du
surgissement de l'Eglise
- L'instant de la foi, fondation de l'Eglise
- L'actualité de la présence réelle

-2- La persévérance dans l'être de l'Eglise : le passage de
l'événement à sa continuité dans l'histoire

-3- La promesse et le commandement
- Les témoins
- L'Eglise comme ecclésia
- La vérité évangélique d'une Eglise décentrée
d'elle-même

-4- La continuité conditionnelle

-5- Quelle garantie ?

Biographie des auteurs

Francois Vouga est professeur honoraire de nouveau testament à Wuppertal. Il a publie d'importants ouvrages d'histoire et de théologie du christianisme dont Pâques ou rien (avec Jean-Francois Favre, 2010) et la religion crucifiée (2013).
Henri Hofer (1917-2016) enseigna la littérature à Lausanne puis, installé à Dole, porte-parole de la pensée reformée en Franche-Comte, a consacré une longue retraite à l'enseignement et l'accueil des réfugiés.
André Jantet fut prêtre à Poligny, en Franche-Comte, et a longtemps dirigé le centre d'accueil des demandeurs d'asile à Dole. il est désormais engagé comme théologien, "électron libre", dans l'église réformée du Jura.
Numéro 8314
Retour à la page précédente Effectuer une autre recherche Retour à la page d'accueil

EXPLICATIONS

La cote indique où se trouve le document dans la bibliothèque.
Cliquez sur un auteur pour voir tous les documents du même auteur, sur l'indice pour voir les documents rangés sur le même rayon, une matière pour voir les documents traitant du même sujet ou une collection pour voir d'autres documents appartenant à la même collection.