Logo

CIDOC
Boulevard de Grancy 29
1006 Lausanne
021 614 03 00
DOCUMENTS DETAILLES
Titre
L'espérance : ce Dieu qui espère en nous / Michel Barlow
Lieu Libre-accès
Indice SPIRITUALITÉ – MYSTIQUE CONTEMPORAINE Cote 11-112-121
Type Livre Catégorie Livre
Auteur(s)
BARLOW, Michel
Editeur Bière : Ed. Cabédita, 2016
Format 91 p. ; 22 cm
Collections
Parole en liberté
ISBN-ISSN 9782882957481
Disponibilité
1 exemplaire(s)

disponibilitéExemplaire disponible
Durée du prêt: 30 jours


Réserver ce document
Matières
espérance:christianisme
foi:christianisme
Dieu:représentation
Dieu:homme (être humain):relation
Résumé L’espérance a mauvaise presse, de nos jours! Pour nombre de nos contemporains, c’est un sentiment émollient qui dissuade de se révolter contre l’injustice et même d’agir, en invitant à rêver à un avenir consolant! Les chrétiens eux-mêmes n’osent plus guère faire de la «deuxième vertu» une dimension essentielle de leur vie. Mais, pour le lecteur de la Bible, l’espérance est moins une vision optimiste de l’avenir qu’une façon savoureuse de vivre le présent. L’espérance n’est pas un rêve pour demain, mais ce qui donne sens (signification et direction) à son aujourd’hui en Dieu. En ce domaine comme en beaucoup d’autres, Jésus le Christ retourne les perspectives: comme la foi, l’espérance n’est pas un effort de l’homme pour s’élever vers Dieu, mais un don gratuit qui vient à nous: «L’homme est une espérance de Dieu» (pasteur Charles Wagner).

Table des matières

- Avant-propos

- L'espérance au rayon de la simple humanité
- Trois saynètes simplettes
- L'espérance à l'école
- L'espérance parentale
- L'espérance patriotique
- Le visage d'une espérance tout simplement et
noblement humaine

- L'espérance concrète, ou : "rien n'est plus réaliste que
d'espérer"
- Les objectifs ou l'espérance comme tremplin de l'action
- Rien n'est plus réaliste que d'espérer
- La créativité ou comment espérer un avenir concret

- La vérité est toujours triangulaire
- Du tricycle comme symbole métaphysique
- La trinité éducative
- Triangulaire théologique ou : la tolérance est la charité de
la foi

- Croire, espérer, aimer ne se conjuguent qu'au passif
- Une théologie à la forme passive
- La foi n'est décidément pas ce qu'on en dit

- L'homme religieux marchait sur la tête ; heureusement,
christ avait bien les pieds sur terre
- le christianisme tourneboule
- Quelqu'un est venu
- Le paradoxe de l'amour paternel de Dieu

- Conclusion : c'est Dieu qui espère en l'homme !

- Table des matières

Biographie de l'auteur

Universitaire retraité (lettres et sciences de l’éducation), diplômé de la Faculté de théologie de Lyon, prédicateur laïc au sein de l’Église protestante unie de Lyon; collabore à différentes revues chrétiennes (Réforme, Évangile et liberté, Golias-hebdo); a publié récemment: Le Bonheur d’être protestant (Olivétan, 2012), Et pourtant Christ nous avait libérés du sacré! (Golias, 2015).
Numéro 7677
Retour à la page précédente Effectuer une autre recherche Retour à la page d'accueil

EXPLICATIONS

La cote indique où se trouve le document dans la bibliothèque.
Cliquez sur un auteur pour voir tous les documents du même auteur, sur l'indice pour voir les documents rangés sur le même rayon, une matière pour voir les documents traitant du même sujet ou une collection pour voir d'autres documents appartenant à la même collection.