Logo

CIDOC
Boulevard de Grancy 29
1006 Lausanne
021 614 03 00
FULL TITLE RECORDS
Title
Un menu pour l'avenir [Enregistrement vidéo] : 9 [neuf] fils autour de l'alimentation et de la soutenabilité
Location Libre-accès
Class Mark ECOLOGIE Shelf Mark DVD-9B-37
Type DVD Category court-métrages
Author(s)
Publisher [S.l.] : Education21 : Films pour un seul monde, 2018
Format 1 DVD-vidéo (157 min.) + 1 livret ([6] p.)
Notes Choix des langues: La soupe au caillou: français, allemand ; Un poulet dur à cuire: sans paroles ; De l'huile de palme d’Indonésie: français, allemand ; Blue Marble Café – un hamburger normal: suédois ; Du poulet pour l’Afrique: allemand ; Bugs – des insectes à manger: français, anglais ; Nourrir les villes – un enjeu pour demain: allemand ; Le business de la pauvreté: français, allemand ; Barça ou Bassa: français, allemand.
Choix des sous-titres: Blue Marble Café – un hamburger normal: français, allemand ; Du poulet pour l’Afrique: français ; Bugs – des insectes à manger: allemand ; Nourrir les villes – un enjeu pour demain: français.
Availability
1 copy/copies

disponibilitéCopy available
Loan duration: 14 days


Reserve this title
Subjects
repas
partage
homme (être humain):animal:relation
élevage
huile de palme
forêt:conservation
environnement:protection
alimentation:globalisation (mondialisation)
alimentation:éthique
alimentation:écologie
nourriture:gaspillage
entomophagie
agriculture:écologie
agro-alimentation:industrie
consommation:éthique
alimentation:santé
pêche artisanale
surpêche
migration:globalisation (mondialisation)
Abstract - La soupe au caillou, 2015, 7 min. / réalisé par Clémentine Robach, dès 4 ans :
Tous les animaux sont installés chez eux, chacun pour soi, devant la télévision et n’ont presque plus rien à manger. Ils regardent une émission culinaire lorsque soudain survient une panne de courant. L’éléphant propose alors de préparer une soupe au caillou. Après quelques hésitations préalables, les animaux surmontent leurs doutes et leurs peurs mutuelles. Tous participent et apportent quelque chose qui restait dans leur garde-manger, si bien que les différents ingrédients donnent finalement une soupe délicieuse. Les animaux savourent le repas pris ensemble et se promettent de refaire bientôt la cuisine ensemble.

- Un poulet dur à cuire, 2006, 5 min. / réalisé par Arjan Wilschut, dès 4 ans :
Dans le style d’un film policier, un coq et une poule partent à la recherche du voleur qui a pris leur œuf. Tout semble converger vers le paysan. Pour sauver œuf de la cuisson, ils risquent leur vie lors d’une intervention spectaculaire. Épuisés mais heureux, ils réussissent à retourner au poulailler avec leur œuf. Un peu plus tard, un poussin sort de la coquille et le paysan venu récupérer son œuf accueille la nouvelle avec un haussement d’épaules. Personne ne s’attendrait à ce qu’à la fin, la poule ait un nouvel œuf à offrir : c’est une belle fin – ou un début ? Ce film offre l’opportunité de réfléchir à la relation entre l’animal et l’être humain, à prendre conscience du cycle de vie de la poule et à mener une réflexion simple sur le plan éthique.

- De l'huile de palme d’Indonésie, 2010, 8 min. / réalisé par Inge Altemeier, dès 10 ans :
Pia et Mogi sont frère et sœur et vivent en Indonésie, sur l’île de Bornéo. Depuis qu’ils sont petits, ils ont appris que la forêt est importante pour eux : ils y trouvent de la nourriture et des matériaux pour construire leur maison. Mais seule une petite partie de cette immense forêt est encore là. Le reste a été arraché pour faire place à es plantations de palmiers à huile : la graisse issue de l’huile de palme est très appréciée en Europe, on en trouve dans les pizzas précuites, les rouges à lèvres, la pâte à gâteau, la crème solaire et dans bien d’autres choses. Pia et Mogi souhaitent que les enfants européens mangent de la graisse issue de la production locale, afin que leur habitat à Bornéo ne soit plus détruit.

- Blue Marble Café – un hamburger normal, 2012, 3 min. (version courte) / réalisé par Håkan Julander, dès 12 ans :
Un client commande un « hamburger normal » dans un local de restauration rapide. Sa commande déclenche dans le monde entier différentes activités nécessaires pour réunir tous les ingrédients qui entrent dans la composition du hamburger : travail de pollinisation des abeilles, déforestation de la forêt pluviale brésilienne, synthétisation d’exhausteurs de goût chimiques, etc. Au terme d’une longue attente, le client découvre une vilaine surprise et les spectateurs reçoivent un avertissement : ils doivent traiter notre planète avec davantage de soin. Utilisant l’humour noir dans le ton tout en étant très sérieux dans son message, ce film soulève différents thèmes en lien avec la mondialisation de l’agriculture et de la production alimentaire.

- Du poulet pour l’Afrique, 2014, 2 min. / réalisé par VEN – Fédération pour la politique de développement, Basse-Saxe, dès 12 ans:
En Europe, on ne mange souvent que les plus beaux morceaux du poulet, tandis que le reste est exporté en grande partie vers l’Afrique de l’Ouest. Ce volet de « l’aide au développement » qui devrait soi-disant résoudre le problème de la faim en Afrique a en réalité l’effet contraire : la viande bon marché surgelée entre en concurrence avec les éleveurs de volaille locaux et menace leurs bases de subsistance. Sous la forme d’une campagne fictive, ce clip sensibilise aux conséquences néfastes du libre-échange. Il illustre en prenant l’exemple de la viande de poulet les mécanismes de la mondialisation de l’économie et appelle à un mode de consommation responsable.

- Bugs – des insectes à manger, 2016, 47 min. / réalisé par Andreas Johnsen; dès 14 ans:
Le cuisinier Ben Reade et le spécialiste en nutrition Josh Evans étudient le potentiel des insectes comme aliment. En tant qu’explorateurs passionnés par la nutrition (« Food- Scouts »), ils entreprennent un voyage autour du monde et vont voir des gens chez lesquels les scarabées, les sauterelles et les asticots figurent traditionnellement au menu. Ils ne se limitent pas à faire de nouvelles découvertes gustatives mais réfléchissent aussi à la situation nutritionnelle future sur notre planète : les insectes, en tant que source de protéines, peuvent-ils à l’avenir assurer une alimentation durable et saine pour bientôt 10 milliards de personnes ? Ce film fournit des pistes de réflexion intéressantes à propos des habitudes alimentaires en mutation, du goût et du dégoût, de la modération et de la durabilité.

- Nourrir les villes – un enjeu pour demain, 2013, 32 min. / réalisé par Irja Martens, dès 16 ans :
Comment un nombre croissant de personnes pourront-elles à l’avenir, malgré l’urbanisation et la hausse du niveau de vie, bénéficier d’un approvisionnement suffisant de nourriture ? Ce film apporte un éclairage sur cette question, à la fois à l’échelon local et mondial. Il oppose deux conceptions diamétralement opposées : d’un côté, une production alimentaire industrielle centralisée à proximité des villes avec des serres et des stations d’élevage intensif et de l’autre, des cultures biologiques et des circuits économiques régionaux. Ces positions sont représentées respectivement par l’expert hollandais pour les systèmes d’agriculture industrielle, Peter Smeets, et par l’agriculteur bio allemand et agronome Felix zu Löwenstein. Les entreprises et les modèles pris comme exemples sont donc hollandais et allemands. Le film aborde aussi brièvement un modèle d’agriculture contractuelle en Inde ainsi que les motivations d’un groupe qui pratique l’agriculture urbaine (Urban Gardening) à Berlin.

- Le business de la pauvreté, 2016, 28 min. / réalisé par Joachim Walther, dès 16 ans :
Dans les pays industrialisés, les groupes alimentaires n’enregistrent plus guère de croissance. Ils portent donc leur attention sur les pays émergents et les pays en développement. Ils y vendent surtout des produits finis, tout prêts, contenant beaucoup de sel, de graisse, de sucre et d’exhausteurs de goût. Les conséquences sont par exemple le surpoids et le diabète. Le second type de produits qui ont un grand succès, ce sont des produits de marque vendus en mini-portions à des prix en centimes. Ces mini-produits sont taillés sur mesure pour les plus pauvres d’entre les pauvres. Ce film nous montre deux régions du monde complètement différentes : l’agglomération de São Paulo et celle de Nairobi. Il s’interroge sur le « commerce social » de l’industrie alimentaire et analyse la stratégie très rentable des multinationales.

- Barça ou Bassa, 2016, 25 min. / réalisé par Peter Heller, dès 16 ans :
Ce film part de l’histoire d’une famille de la petite île de Niodior proche de la côte sénégalaise pour analyser le contexte et les causes de l’émigration en provenance d’Afrique de l’Ouest. Il s’intéresse aussi bien aux conditions écologiques et économiques qu’au contexte géopolitique. Ce film place au centre, comme exemple, le récit de la vie et de la migration des frères Aladji et Souleyman ainsi que leur rêve européen. Une raison importante de l’émigration est liée au déclin de la pêche. Il faut ajouter à cela la culture du riz et du blé qui évince la culture traditionnelle du millet. Il est nécessaire d’importer davantage de céréales ; l’agriculture dans son ensemble est en recul et en raison des changements climatiques, les périodes de sécheresse sont de plus en plus fréquentes. Les possibilités réduites de revenu pour la population, le manque de ressources et la pauvreté poussent ainsi des jeunes de plus en plus nombreux à partir pour l’Europe, qui devient une assurance vie pour toute la famille.
Number 10788
Back to previous page Do another search Back to Home Page

EXPLANATION

You will find the title in the library with its shelf mark.
Click on an author in order to find other titles from the same author, on the class mark to find titles aligned on the same shelf, on a subject to find other titles on the same topic or on a series to find other titles belonging to the same series.