Logo

CIDOC
Boulevard de Grancy 29
1006 Lausanne
021 614 03 00
DOCUMENTS DETAILLES
Titre
Les sources de la morale chrétienne : sa méthode, son contenu, son histoire / Servais (Th.) Pinckaers
Lieu Libre-accès
Indice APPORTS ET FONDEMENTS Cote 8-100-66
Type Livre Catégorie Livre
Auteur(s)
PINCKAERS, Servais
Edition 4e éd. 2007 (réimpr. de la 3e éd.)
Editeur Fribourg : Academic Press ; Paris : Les Éd. du Cerf, 2007
Format 529 p. ; 23 cm
Notes Bibliogr. p. 474-517
ISBN-ISSN 9782827110193
Disponibilité
1 exemplaire(s)

disponibilitéExemplaire disponible
Durée du prêt: 30 jours


Réserver ce document
Matières
théologie morale:introduction
théologie morale:histoire
morale chrétienne:introduction
morale chrétienne:histoire
morale chrétienne:Epîtres pauliniennes:enseignement
morale chrétienne:Sermon sur la montagne:enseignement
morale chrétienne:Thomas (d'Aquin ; saint):enseignement
liberté:christianisme
droit naturel
liberté:homme (être humain):Thomas (d'Aquin ; saint):enseignement
éthique:protestantisme
théologie morale catholique
Résumé "Pour qui veut une Somme de la morale thomiste repensée dans un cadre contemporain, cet ouvrage répondra à sa recherche. Précision, érudition, clarté, globalité, rien à dire à cette remarquable synthèse."
Études théologiques et religieuses
"On peut conclure que ce livre constitue une somme de la théologie morale, qui sera, pour les chrétiens, un guide sûr."
Sources et Vie dominicaine
"Cet ouvrage magistral, par la somme des informations et la vigoureuse synthèse qu'il propose, fait désormais partie de ces livres fondamentaux dont aimera disposer tout pasteur ou théologien averti. L'auteur réussit ce tour de force d'aborder en 523 pages l'ensemble des questions morales actuelles et de les éclairer d'une lumière profondément évangélique."
La Vie spirituelle

Table des matières

- Prologue

- Introduction
- Chapitre I. Qu'est-ce que la théologie morale ? À la recherche d'une définition
-I-Différentes définitions et conceptions de la théologie morale
-II- Proposition et explication d'une définition de la théologie morale

- Chapitre II. Survol du domaine de la théologie morale : quelques questions principales
-I- La question de l'obligation morale
-II- La question du bonheur
-III- La question du sens et du but de la vie
-IV- La question de la souffrance
-V- La question de l'amour
-VI- La question de la vérité
-VII- La question de la justice
-1- La justice dans l'Écriture
-2- La justice chez saint Thomas d'Aquin
-3- La justice moderne et le droit subjectif
-4- Les sources de la justice
-VIII- La question du péché
- Conclusion

- Première partie. Une morale humaine et chrétienne
- Chapitre III. Le caractère humain de la théologie morale
-I- La théologie morale a pour matière tous les actes humains en tant qu'ils sont volontaires
-II- La distinction entre la morale et les sciences humaines
-A- La connaissance morale
-1- La connaissance "fontale" ou causale
-2- La connaissance réflexe
-3- La connaissance réfléchie
-4- La connaissance théorisée, systématique
-5- Le retour vers la connaissance "fontale" et l'action
- Connexion entre les différentes formes de la connaissance morale
- Critique du schéma classique de la connaissance morale
-B- La connaissance positive
-C- Comparaison entre la méthode réflexive de la morale et la méthode positive des sciences de l'homme
-1- La morale saisit l'action à partir de l'intérieur, les sciences à partir de l'extérieur
-2- La connaissance morale est dynamique, directive, normative, la connaissance positive est "neutre", non directive, non normative
-3- La connaissance morale est personnelle, la connaissance est a-personnelle
-4- L'objectivité dans la connaissance positive et connaissance morale
-5- L'expérience de la connaissance positive et connaissance morale
- Tableau comparatif
- Conclusion : vers la collaboration entre la science et la morale
-D- Trois dangers dans les relations entre la morale et les sciences humaines
-1- La démission des moralistes
-2- L'impérialisme des savants
-3- La formation d'un monde unidimensionnel et l'intériorité
- la vie selon l'intériorité : intériorité, profondeur, hauteur, densité, largeur
- La vie selon l'extériorité : extériorité, superficialité, platitude, dispersion, étroitesse
- Conclusion
-III- La distinction entre la morale, les arts et la technique
-A- Le problème et le vocabulaire
-B- Les différences entre la morale et l'art ou la technique
- Les définitions de l'art et de la morale
-C- Le danger de l'impérialisme chez les techniciens
-IV- À la recherche de l'humain
-A- L'humain est plus que l'humain
-B- L'humain ouvert sur le divin
-C- Note sur l'expérience en morale
-1- L'expérience selon la vertu
-2- L'usage de l'expérience

- Chapitre IV. L'existence et la spécificité de la morale chrétienne
- Position du problème et examen d'une réponse actuelle
-I- Le problème de l'existence et de la spécificité d'une morale chrétienne
- Comment la question de l'existence d'une morale chrétienne s'est posée
- Les antécédents de la question
-II- Examen d'une réponse actuelle à la question d'une morale chrétienne
- Critique de cette réponse

- Chapitre V. La morale chrétienne selon saint Paul
-I- Mise au point sur la position de notre question :
- Existe-t-il une morale chrétienne ?
- La méthode habituellement suivie
- Critique de la méthode habituelle
-1- Nos catégories a priori
-2- La méthode du "résidu" et la méthode des ensembles
-II- la réponse de saint Paul à la question de la morale chrétienne
-A- la confrontation entre la prédication chrétienne, la justice juive et la sagesse grecque
- Morale juive et morale grecque
- L'attaque cotre la sagesse grecque et la morale juive
- La morale évangélique
- L'orgueil de l'homme et l'humilité de la foi
- La personne de Jésus
- Un monde nouveau
- Une force pour agir
-B- La foi comme source de la morale paulinienne
-1- La foi engendre un être nouveau
-2- Le changement de la personnalité
-3- Le changement de la conduite : la vie selon l'Esprit
-4- La vie dans le Christ et l'imitation du Christ
-5- La charité, don principal de l'Esprit Saint
- Un amour spécifique
- Un amour personnel et communautaire
-6- L'assimilation des vertus humaines
- Les deux étapes dans la morale paulinienne
- L'organisme des vertus
-7- La transformation des vertus
- La relation au Christ dans les cas de conscience
- Dans la morale domestique
-8- Une structure nouvelle
- La place de l'humilité
- L'insistance sur la chasteté
- La joie et la paix
- Conclusion

- Chapitre VI. Le Sermon sur la montagne et la morale chrétienne
-I- Le Sermon sur la montagne et ses interprétations
- Le problème moderne du sermon sur la montagne
-1- L'interprétation "catholique"
-2- Une morale de l'idéal
-3- Une morale pour un temps d'exception
-4- Le sermons comme programme social
-5- L'interprétation luthérienne
- Le problème des relations entre le Sermon sur la montagne et la morale chrétienne
-II- Les cinq grandes institutions de saint Augustin dans son commentaire du sermons sur la montagne
-1- Le sermon sur la montagne comme charte de la vie chrétienne
-2- Les béatitudes comprises comme les
- Les degrés de la vie chrétienne selon les béatitudes
- Prolongement historique
-3- Interprétation du Sermon à partir des béatitudes
-4- La connexion entre les béatitudes et les dons du Saint-Esprit
- Les relations entre les béatitudes et les dons
-5- Les sept demandes du Notre Père
- Le prolongement historique
- En résumé
- Destinée moderne du commentaire de saint Augustin
- Réponse augustinienne à la question de l'impraticabilité du Sermon
- Une morale spécifiquement chrétienne
- Leçons pour un renouvellement de la théologie morale
-III- Vers une redécouverte de la catéchèse morale primitive

- Chapitre VII. La morale de saint Thomas est-elle chrétienne ?
- Le problème
-I- Deux défauts de lecture : la myopie et la schizoscopie
-II- Le traité de la Loi évangélique, sommet de la morale de saint Thomas
- L'histoire du traité de la Loi évangélique
- La définition de la Loi évangélique
-III- La Loi évangélique, clef de voûte de la théologie
- La Loi évangélique comme tête du corps de la morale
- La Loi évangélique, sommet de la législation divine
-IV- Le Sermon sur la montagne, texte de la Loi évangélique
- La Loi évangélique et les préceptes moraux
-V- La Loi évangélique comme "loi de liberté"
- La Loi évangélique et la spontanéité volontaire
- La Loi évangélique et les conseils
- Conclusion : Saint Thomas, l'Évangile et Aristote

- Deuxième partie. L'histoire de la théologie morale
- Chapitre VIII. Esquisse d'une histoire de la théologie morale
- La période patristique
- Introduction : utilité d'une histoire de la théologie morale et difficulté
-I- La période patristique
-A- Où trouver la matière morale chez les Pères ?
-1- Les commentaires de l'Écriture
-2- Les œuvres de construction personnelle
-3- Les ouvrages traitant de problèmes moraux particuliers
-B- Les traits caractéristiques de la doctrine morale des Pères
-1- Le primat de l'Écriture sainte
- Les propriétés de l'exégèse des Pères
- Le pain nourrissant de l'Écriture
-2- L'intégration de la culture gréco-romaine
- Les étapes de l'assimilation de la philosophie grecque
-3- La "spiritualité" comme ligne de force de la morale des Pères
- Conclusion : un âge d'or pour la théologie morale
-C- la théologie morale chez saint Augustin
- Unité et rythme de la pensée augustinienne
- Saint Augustin et saint Thomas
- Saint Augustin, fauteur d'hérésies ?
- La Leçon des Pères
- Le haut Moyen Age

- Chapitre IX. La théologie morale à la période de la grande scolastiq[ue]
-I- La théologie scolastique
-II- L'élaboration de la morale de P. Lombard au temps de saint Thomas
-III- La théologie morale de saint Thomas
-A- La structure de la morale de saint Thomas
- Regard d'ensemble
-B- Comparaison avec les moralistes moderne
- Conclusion
- Contre une illusion d'optique
- Note sur l'école thomiste

- Chapitre X. La théologie morale au déclin du Moyen Age : la révolution nominaliste
- Les écoles franciscaine et dominicaines
- Le destin de guillaume d'Ockham
- L'explosion nominaliste
- La liberté d'indifférence
- L'atomisation de l'agir
- Le rejet des inclinations naturelles
- La mise à l'écart des vertus
- La liberté toute-puissance de Dieu
- L'obligation morale
- La loi morale
- La raison pratique de la prudence comme règle subjective
- Conclusion :
- La première morale de l'obligation
- La structure et la logique du système

- Chapitre XI. la théologie morale à l'époque moderne : l'ère des manuels
-I- La théologie morale aux XVe et XVIe siècles
- La séparation entre la théologie scolastique et la théologie mystique
- La séparation entre la théologie et la pastorale
- Le théologien, le spirituel et le pasteur d'âmes
- La séparation entre la théologie et l'exégèse
-II- La naissance des "Institutions morales"
- Le temps de gestation
- Les "Institutions morales" de Juan Azor
- La nouvelle disposition de la morale
- L'omission du traité de la béatitude
- L'omission du traité des dons du Saint-Esprit
- L'omission du traité de la grâce
- Les traités principaux de la morale fondamentale
- L'influence des "Institutions morales"
-III- Les manuels de théologie morale
- L'atome constitutif de la morale des manuels
- Examen des principaux éléments de la morale fondamentale des manuels
-1- La tension entre la loi et la liberté
-2- La liberté
-3- La loi
-4- Les actes humains
-5- La conscience
- La morale et la Pénitence
- La querelle du probabilisme
- Conclusion

- Chapitre XII. Morale catholique et éthique protestante
-I- L'éthique protestante
- Réflexion critique
-II- La morale catholique
-1- De quelle morale catholique s'agit-il ?
-2- Le conditionnement antiprotestant
-3- La visée humaniste
-4- La visée pastorale
-5- L'influence nominaliste
-6- Le point de départ de la loi naturelle
-III- Orientation pour la morale catholique dans son effort de renouveau
-A- Éléments favorables à un renouveau de la théologie morale
-B- La foi comme point de départ
- Le saut et la foi
- La lumière de la foi
- La loi naturelle
- L'universalisme de la foi

- Chapitre XIII. La théologie morale à la période actuelle
-1- La tradition port-tridentine dans les manuels et le renouveau thomiste
-2- Le retour aux thèmes bibliques
-3- Vatican II et la théologie morale
-4- La situation postconciliaire de la morale catholique
-5- Le "christianisme séculier"
- L'ouverture radicale au monde
- L'esprit critique
- Les réinterprétations à la lumière des valeurs humaines
- Le caractère chrétien
- Essai d'estimation selon la dialectique de la foi chrétienne
- L'étape humaniste de la foi
- L'étape de solitude et de séparation
- Le défaut du "christianisme séculier"
-6- L'Écriture et la morale après le Concile
- La difficulté de lire l'Écriture aujourd'hui
- la priorité de la lecture directe et personnelle : du texte à la parole
- Les intermédiaires humains dans la lecture de l'Écriture
- Écriture et expérience

- Troisième partie. La liberté et la loi naturelle
- Chapitre XIV. La liberté d'indifférence à l'origine de la morale de l'obligation
- Introduction : nécessité et difficulté de l'étude de la liberté en morale. Les voies pour la connaître
- Présence et mystère de la liberté
- Deux voies pour connaître la liberté
- La liberté d'indifférence
- Deux interprétations de la définition de la liberté
- La rupture avec les inclinations naturelles
- La rupture avec les philosophes et les Pères
- La mise à l'écart de la sensibilité
- La mise à l'écart des habitus et des vertus
- La rupture de la durée, de la finalité, et l'atomisation de l'agir moral
- la passion de la liberté
- La fidélité retournée
- La rupture entre la liberté et la raison
- L'absolue liberté de Dieu
- La loi morale, expression de la volonté de Dieu et source de l'obligation
- La liberté de Dieu à l'égard de la loi morale
- La connaissance de la volonté divine
-1- La connaissance par la Révélation
-2- La connaissance de la volonté de Dieu par la raison
- La tension significative causée par la liberté d'indifférence
- La liberté d'indifférence après Ockham

- Chapitre XV. La liberté de qualité
-I- Exemples
-II- Le germe de la liberté
-III- La discipline, première étape de l'éducation morale
- Le Décalogue
- Les "débutants" dans l'ordre de la charité
-IV- Le progrès personnel et la formation de la vertu, seconde étape de l'éducation morale
- Les "progressants" dans l'ordre de la charité et le Sermon sur la montagne
-V- L'âge adulte de la maturité de la liberté, troisième étape de l'éducation morale
- Les "parfaits" dans l'ordre de la charité
- La Loi nouvelle
-VI- Quelques observations sur le progrès dans la formation de la liberté morale
-1- La continuité dans le développement de la liberté
-2- Un progrès par étapes contrastées
-3- La problématique de l'éducation
-4- L'engagement de toutes les facultés
-5- Un progrès sans fin
-VII- Le tableau de deux libertés et leur relation à la morale
- Tableau comparatif de la liberté d'indifférence et de la liberté de qualité
- La liberté de pécher
- La liberté et la morale

- Chapitre XVI. La liberté humaine selon saint Thomas d'Aquin
-I- La nature de la liberté humaine
-1- La liberté procède de l'intelligence et de la volonté
-2- Le choix libre est un acte de la volonté "informée" par l'intelligence
-3- Le parallélisme entre intelligence et raison, volonté et liberté
-4- Le choix a pour objet les voies et moyens en vue de la fin
-5- la liberté de choisir entre le bien et le mal
-6- Remarques sur le vocabulaire
-a) La volonté
-b) Le bien
-c) Les moyens
-II- Le fondement de la liberté : l'universalité de la vérité et du bien
- la connaissance du bien dans son universalité, comme fondement de la liberté
- La difficulté : la volonté n'est-elle pas nécessitée par le bien parfait ?
- Réponse : même envers le bien parfait, nous conservons la liberté d'agir et de ne pas agir
- À propos du bien parfait
- Conclusion

- Chapitre XVII. Les inclinations naturelles à l'origine de la liberté et de la morale
-I- Inclination naturelle et liberté
- Vérification dans le langage courant
- Les termes "inclination" et "détermination"
- Inclinations naturelles et loi naturelle
-II- Le tableau des inclinations naturelles
-III- L'inclination naturelle au bien
-1- La définition du bien
- Le bien est ce que tout être désir, ce que tout homme désire
- L'universalité du bien
-2- la notion de bien : perfection, bonheur et fin
- Le bien comme perfection et bonheur
- Le bien comme fin
- Le bien honnête, utile, délectable
- La générosité et la fécondité du bien
-3- Le bien propre à l'homme est le bien connu
- Le bien véritable et le bien apparent
-4- "Bonum est faciendum, malun est vitandum"
- La portée générale de l'inclination au bien
-IV- L'inclination naturelle à la conservation de l'être
- La substance et la personne
- Le désir d'être ou de vivre
- L'amour naturel de soi
- Une inclination dynamique
-V- L'inclination naturelle à la connaissance de la vérité
- Redécouvrir la vérité
- Droit et devoir concernant la vérité
- La question actuelle de la vérité
- L'amour de la vérité pour elle-même et l'objectivité
- Dimension contemplative et universalité
-VI- L'inclination naturelle à la vie en société
- À l'origine de la société
- L'inclination à l'amitié
- Justice et amitié
- La société, œuvre naturelle ou création artificielle
- Divergences sur l'interprétation des deux premiers commandements
- Une autre conception de la justice
- Réalisations multiples
-VII- Inclination sexuelle
-A- La sexualité chez l'homme
- Une doctrine nouvelle
- Le combat moral
- L'interprétation dualiste
-B- La convergence des autres inclinations naturelles avec l'inclination au mariage
- La relation unique à Dieu
-C- Le deux fins du mariage
-D- Le mariage et la virginité
- La conformité de la virginité à la nature humaine
- La dimension surnaturelle de la virginité et de la vie religieuse
- La complémentarité entre le mariage et la virginité dans l'Église et la vie chrétienne
- Conclusion.
- La coordination entre les inclinations, la loi naturelle et les vertus
- Correspondance détaillée

- Conclusion
- Ire partie ; Une morale humaine et chrétienne
- IIe partie : L'histoire de la théologie morale
- IIIe partie : la liberté et la loi naturelle
- La morale et le péché
- Eudémonisme et spontanéité spirituelle

- Bibliographie

- Table des matières
Numéro 11068
Retour à la page précédente Effectuer une autre recherche Retour à la page d'accueil

EXPLICATIONS

La cote indique où se trouve le document dans la bibliothèque.
Cliquez sur un auteur pour voir tous les documents du même auteur, sur l'indice pour voir les documents rangés sur le même rayon, une matière pour voir les documents traitant du même sujet ou une collection pour voir d'autres documents appartenant à la même collection.